Timba:

Un article de Wikipedia, l'encyclopédie libre.

La Timba est un genre musical né à Cuba à la fin des années 1980.C'est ce que certains croient être de la salsa cubaine,les deux genres ayant des racines communes (le son cubain),mais il s'agit de deux genres différents néanmoins, et on doit parler de timba et non de salsa cubaine (que certains utilisent également pour désigner le son cubain)

.
En argot cubain, Timba veut dire nouveau et Temba, vieux.

Beaucoup de groupes de timba ont gardé l'ensemble traditionnel de charanga des années 1940, qui inclut basse, congas, claves, piano, violons, flûte maismodernisé avecune batterie (au moins la grosse caisse), un synthétiseur,parfois une guitare électrique,et une section cuivres (trombone et trompettes comme en salsa et peut inclure des saxophones).

Une des racines du genre est le rythme songo créé par le percussionniste José Luís Quintana ("Changuito"), à la demande de Juan Formell de Los Van Van, groupe le plus populaire de Cuba créé en 1969.

 

Beaucoup d'artistes de timba admettent aisément qu'ils ont été plus sousl'influence du funk, de la soul ou du jazz-rock que de la salsa. Ainsi, des groupes comme La Charanga Habanera ou Bamboleo ont souvent descuivres ou d'autres instruments jouant des riffs d'Earth, Wind and Fire, de Kool & The Gang ou d'autres groupes américains de funk.

Beaucoup d'innovations ont été faites dans la façon de jouer, particulièrement sur la basse (avec des éléments de funk et de Rhythm and Blues),le piano (avec des éléments de musique classique comme Jean-Sébastien Bach), les cuivres (des fugues ou d'autres dispositions complexes) et le rythme de la clave.Il y a d'autres différences avec la salsa comme le changement fréquent entre les modes majeurs et mineurs, les rythmes fortement complexes (souvent basées sursanteria ou des rythmes abacua), les changements dans la vitesse et le grand nombre de pauses orchestrées, ou bloques.

Les paroles comportent souvent des expressions 'Lucumí' (le Yoruba cubain, utilisé presque exclusivement dans un contexte religieux), des référence à la santeria, et contrairement à la salsa, elles font rarement des revendications sociales ou politiques (elles sont souvent sous-entendues), en partie à cause des circonstances politiques de Cuba. Elles sont souvent à double sens.

(Principaux artistes)


Liens externes



Bachata:

La bachata est un rythme dansant originaire de République Dominicaine, plein de folklore. On peut le considérer comme un mélange de boléro (surtout, le boléro rythmique) avec d'autres influences musicales d'origine africaine et avec d'autres styles comme le son, le merengue, le cha-cha-cha et le tango.


La bachata est jouée par plusieurs guitares (deux ou trois), accompagnées de percussions (bongo, maracas, güira) et une basse. On parle aussi de bolero campesino, bolero antillano ou cancion del amargue, une musique associée pendant longtemps aux couches sociales les plus défavorisées de Saint-Domingue1.

Au tout début, la bachata était dédaignée car c'était une musique qui provenait des classes sociales basses.

À ses débuts, elle était très peu diffusée en radio. Mais l'intérêt a surgi à partir des années 1980, avec l'expansion des moyens massifs de communication, avec l'apogée du tourisme, et avec l'effort de quelques compositeurs qui ont vu qu'avait surgi un nouveau genre. Les auteurs comme Juan Luis Guerra et Víctor Víctor dans les années 1990, et de Luis Días depuis 1980, ont apporté une vision plus moderne et urbaine.

L'expansion du tourisme en République Dominicaine dans les années 1980 a fait donner à la bachata une popularité internationale, et est devenue un symbole de la République Dominicaine. 

 

 

Kizomba:

Le terme kizomba désigne également une danse angolaise, pratiquée sur la musique Kizomba. Le genre musical Kizomba se décline lui même en plusieurs sous-catégories (Kizomba au sens strict, Semba, Cabo love, tarrachinha, ghetto Zouk...). La danse se décline à peu près sur le même modèle que le genre musical.

La kizomba, en tant que musique et danse, a commencé à pénétrer l'Europe (en commençant par le Portugal) ces dernières années. Toutefois, le style de danse pratiqué est quelquefois très éloigné du style angolais, notamment en Semba. Ce phénomène s'explique par le fait qu'une partie significative des pratiquants européens a des antécédents de Salsa ou d'autres danses latines aux sonorités et gestuelles différentes.

La danse Kizomba (au sens strict) se caractérise par sa langueur et sa sensualité. Descendant du Semba, la kizomba est appelée le "tango africain".

Le tronc demeure fixe et néanmoins souple, tandis que le bas du corps est beaucoup plus énergique. En règle générale, l'espace dans lequel se meut le couple est réduit à son strict minimum et les mouvements, bien qu'élaborés, sont économisés. En revanche, le style Semba, correspondant à la musique Semba, autorise et se caractérise par des déplacements plus rapides et plus énergiques, le tout dans un style festif.

Bien que nés en Angola, le genre musical Kizomba, et la danse qui l'accompagne se sont développés dans l'ensemble des pays d'Afrique lusophones (Guinée Bissau, Cap-vert, Mozambique, Sao Tomé, etc.). Cela a engendré la naissance de styles très caractéristiques de certaines zones géographiques, tant en ce qui concerne la musique que la danse.

C'est après un concert de Kassav' que les artistes angolais ont créé la musique Kizomba avec une musique Semba réadaptée sur la sonorité et le rythme du zouk.

Pour ce qui concerne la danse Kizomba il existe trois styles : un style angolais, un style capverdien et un style portugais. La Kizomba de Roda est une variante inspirée de la rueda de casino.

(Sources Wiki)

Semba:
Une rythmique joyeuse, une danse traditionnelle angolaise qui ressemble à la Kizomba. A découvrir.
Semba Limoges.